9 façons de faire disparaître les bleus naturellement - Nouvelle Page Santé

9 façons de faire disparaître les bleus naturellement

Enfant j’étais assez casse-cou et plus encore lorsque je me trouvais au guidon de ma fidèle bicyclette.

Je ne compte pas le nombre de fois où je suis rentré chez moi avec les genoux et les coudes criblés de bleus.

Le remède était souvent le même : le petit bisou qui soigne de maman ou le mercurochrome en cas de blessure plus importante.

En effet, il y a bleu et bleu.

Ce que l’on appelle communément un bleu est une ecchymose (c’est le bobo le plus bénin), l’hématome, lui, résulte d’un impact plus violent.

Dans les deux cas, on assiste à un épanchement sanguin sous cutané qui provoque la coloration bleue de la zone traumatisée.

Les hématomes forment en plus une bosse, et sont plus profonds qu’un simple bleu.

Par exemple, lorsque la paupière est touchée, c’est le fameux œil au beurre noir.

Si l’ecchymose disparaît sans faire de vague après quelques jours, l’hématome peut être plus embêtant.

Il arrive même parfois que l’on soit contraint de le ponctionner, voire de l’évacuer chirurgicalement.

    Les premiers gestes à faire en cas de bleus

1. Nettoyez la plaie s’il y en a une

En cas de saignement, la première chose à faire est de bien nettoyer la plaie simplement avec de l’eau et un peu de savon. Cela suffit généralement à supprimer les germes. Si la plaie est plus profonde, utilisez un antiseptique local.

2. Appliquez la méthode « GREC » (Glace, Repos, Élévation, Contention)

En cas de petit bleu, mettre du froid pendant 5 à 10 minutes suffit à calmer la douleur et à stopper l’épanchement de sang superficiel.

En revanche, pour un hématome, il faut parfois aller un peu plus loin et appliquer la méthode intégralement.

  1. Posez de la glace sur la blessure pendant 15 à 30 minutes (utilisez un torchon avec des glaçons pour ne pas vous brûler).
  2. Veillez ensuite à vous reposer afin d’éviter d’aggraver les symptômes. Ne remontez pas illico sur votre vélo ou ne repartez pas courir !
  3. Si votre hématome se trouve sur une jambe ou la cheville, maintenez-la en position élevée (comme vous le feriez en cas de mauvaise circulation) pour limiter bosse et gonflement.
  4. Utilisez un système de contention qui immobilisera le membre blessé pour une meilleure convalescence.
Attention : Si des bleus surviennent sans raison apparente, consultez votre médecin, en particulier si vous prenez un médicament anticoagulant ou un traitement par corticoïdes au long cours.

    Les grands classiques qui marchent

  • L’arnica (Arnica montana)

C’est le remède par excellence pour les coups et les bosses en tout genre.

Les fleurs de cette plante merveilleuse contiennent des substances anti-inflammatoires, protectrices des petits vaisseaux sanguins, analgésiques et anti-coagulantes (notamment les coumarines)1.

L’arnica se présente en général sous forme de pommade, de teinture ou d’extrait.

Ces préparations ne doivent pas être appliquées sur les plaies ouvertes et toujours à distance des yeux et de la bouche.

L’homéopathie fonctionne également très bien et convient aux jeunes enfants.

Il suffit de prendre, juste après le choc, 3 à 5 granules 5 CH, puis 3 granules 3 à 4 fois par jour.

Attention : les personnes allergiques aux plantes de la famille des astéracées (camomille, pissenlit, échinacée, armoise…) doivent rester prudentes quant à l’usage de produits de phytothérapie à base d’arnica.

  • L’huile essentielle d’hélichryse italienne (Helichrysum italicumpour les bleus plus importants !

On appelle également cette plante « l’immortelle ».

Elle est parfaite pour traiter les hématomes grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, anticoagulantes, antalgiques et toniques pour la microcirculation.

L’huile essentielle d’hélichryse peut s’appliquer pure (2 gouttes pour masser sur le bleu) ou diluée dans une huile végétale, directement après le choc.

Si le bleu est très étendu, comptez 10 gouttes d’huile essentielle dans une cuillerée à café d’huile végétale.

L’idéal est d’utiliser une huile de fleurs d’arnica, ce qui amplifie ses effets par synergie.

Il est conseillé de ne pas dépasser 10 gouttes d’huile essentielle par jour.

L’huile essentielle d’hélichryse italienne ne doit pas être utilisée par les femmes enceintes ou qui allaitent, ni par les personnes sous traitement anticoagulant. Elle est déconseillée aux enfants avant 12 mois et doit rester ponctuelle jusqu’à 6 ans.

Attention, comme pour l’arnica, les personnes allergiques aux astéracées doivent rester prudentes quant à son utilisation.

Quelques remèdes plus confidentiels

  • L’hamamélis

Cette plante astringente aide à limiter l’épanchement de sang.

Une simple infusion appliquée à l’aide d’une compresse sur l’hématome suffit.

Faites bouillir pendant 10 minutes 10 grammes de feuilles d’hamamélis séchées dans 250 cl d’eau. Puis, laissez refroidir avant l’application.

  • La pâquerette

Moins puissante que l’hélichryse, on la réserve plutôt aux ecchymoses de petite taille, mais ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle aussi « l’arnica des plaines ».

Voici une préparation qui apaisera rapidement vos contusions : remplissez aux trois quarts de fleurs de pâquerettes un bocal en verre de 250 ml. Couvrez généreusement les fleurs d’une huile végétale. Laissez reposer 15 jours au frais et à l’abri de la lumière en remuant de temps en temps. Filtrez puis mettez en flacon.

  • La consoude

Elle est adaptée pour les bosses qui persistent grâce à sa teneur en acide rosmarinique qui soulage les gonflements et les douleurs.

Préparez une décoction de 20 g de racine dans 250 ml d’eau et appliquez à l’aide d’une compresse.

Il existe aussi, en magasin bio, des baumes et des gels tout prêts.

Attention, la consoude ne doit pas être appliquée sur une plaie ouverte et il faut bien se laver les mains après l’avoir manipulée.

    Des solutions se cachent aussi dans votre cuisine

Les remèdes de grands-mères peuvent aussi se montrer efficaces. Ainsi, le persil frais, l’oignon et le vinaigre de cidre sont plébiscités de longue date pour soigner les bleus.

Coupez un peu de persil frais et appliquez-le directement sur la zone blessée.

Mélangée à un peu d’huile d’amande douce ou d’arnica, une préparation à base de persil peut être posée en cataplasme pendant une demi-heure, à l’aide d’une compresse.

Appliquer un oignon coupé en deux sur les bleus fonctionne aussi. Mais il faut le faire le plus rapidement possible.

Ceci empêchera le sang de s’accumuler sur la zone car l’alliinase de l’oignon – la même qui nous fait pleurer – est connue pour stimuler la circulation sanguine.

Quant au vinaigre de cidre, il peut être utilisé pur pour masser délicatement le bleu, jusqu’à trois fois par jour.

Pour finir, je vous livre un remède méconnu mais qui fonctionne très bien en cas de bleus et de bosses.

Il s’agit du Contre-coups de l’abbé Perdrigeon2.

Ce gel, qu’on peut appliquer jusqu’à 4 fois par jour, est à base d’aloès du Cap, d’encens et de myrrhe aux propriétés anti-œdèmes, anti-inflammatoires et cicatrisantes.

Partagez avec nous vos propres remèdes si vous le souhaitez.

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Clothilde
Clothilde
1 mois il y a

Merci pour ces infos.
Mais une chose a te dire, c’est que si le corps, qui sait se réparer tout seul, fait un gonflement, c’est qu’il agit immédiatement pour la guérison, et il amène tout de suite les nutriments et éléments nécessaire à la guérison, et c’est pour cela qu’il y a gonflement. Alors si tu mets de la glace dessus, la guérison sera freinée, les éléments apportés le seront dans la durée, et au lieu que cela dure 1 jour, cela en mettra plus de jour.

Nadja
Nadja
1 mois il y a

Salve de plantain pour piqûres, peaux abîmées, et eczéma (tout se qui grate).
Laver puis déshydrater des feuilles de plantain, faire infuser pendant 4 semaines dans de l’huile d’olive. Filtrer, puis faire fondre de la cire d’abeilles dans une casserole et mélanger l’infusion de plantain avec la cire. Verser dans des petits pots avant que la concoction ne refroidisse.
Plus de cire rend une crème plus épaisse, moins de cire la rend plus molle, voir liquide.
J’y ajoute également de l’huile essentielle de lavande, sandalwood, et frankincense.

Poitou
Poitou
1 mois il y a

Moi depuis très longtemps après un choc pour ne pas avoir de bosse et d’hématome et bien sûr sans plaie je prends du beurre et je masse bien et pas de bleu ni de bosse, pour une brûlure je mets du miel ect…

Elisabeth
Elisabeth
27 jours il y a

Etant donnée la raréfaction de l’arnica à cause d’une surexploitation, les anciens m’ont conseillé des macérats de tamié, cette plante grimpante envahissante qui ressemble un peu au liseron aussi appelée « herbe aux femmes battues ». Il faut prélever la racine (avant l’apparition des petits fruits rouges car à ce moment là, la tige se dessèche et il est malaisé de trouver la racine) et la couper en rondelles qu’on fait macérer dans l’huile . Ca fait un onguent qu’on applique sur bleus ou contusions .

Suivez-nous sur Facebook

4
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close