Que valent vraiment les « viandes » végétales ? - Nouvelle Page Santé

Que valent vraiment les « viandes » végétales ?

Fin février, le gouvernement publiait un décret interdisant l’appellation « steak végétal », de manière à ne pas induire le consommateur en erreur1.Franchement, qui peut raisonnablement confondre un « hamburger » de protéines de pois saignant du jus de betterave avec un steak de bœuf juste saisi ?

Ne nous prendrait-on pas pour des jambons ?

Il est évident que le gouvernement voulait, avec cette mesure symbolique, satisfaire une demande de longue date de la filière de l’élevage et de l’industrie de la viande.

Au-delà de cette bataille sémantique, reste une question de fond : la qualité de ces alternatives végétales.

Dans notre recherche du manger mieux pour la planète et notre santé, les industriels nous inondent de substituts à base de soja, de légumineuses et de céréales.

Auréolées de bonnes intentions, ces préparations sont-elles pour autant saines ?

Au milieu des « saucisses » de tofu et des « escalopes » de blé, le doute semble permis.

C’est du moins ce que révèle une enquête du magazine 60 millions de consommateurs2 : la plupart de ces préparations sont coûteuses et pas toujours goûteuses.

Pire : elles affichent une piètre composition nutritionnelle.

Manger moins de viande et plus de végétaux pour notre santé

Pourtant, au départ, l’intention est louable. Nous mangeons trop de protéines animales. Pour une meilleure santé, manger moins de viande fait désormais consensus au sein la communauté scientifique.

Les données scientifiques ne cessent de s’accumuler en ce sens3,4,5.

L’OMS l’a encore répété dans l’un de ses récents rapports6.

Maladies cardio-vasculaires, obésité, cancers (notamment du côlon), diabète de type 2, maladies inflammatoires de l’intestin…

La liste des risques liés à une surconsommation de viande (surtout rouge, de porc et transformée) est longue7,8.

La faute en revient à la présence et/ou à l’excès de graisses saturées, de cholestérol, de sel, de nitrites ou encore de fer.

L’avenir de notre planète y gagne aussi

Qui dit moins de viande dit aussi bétail moins nombreux et donc moins de déforestation, de perte de biodiversité, de pollution de l’eau, de gaz à effet de serre, de mal-être animal et de pesticides.

Pour autant, ne vous méprenez pas… Je ne suis pas en train de bannir toute viande de nos assiettes. Loin de moi l’idée de faire de nous tous des végétariens !

En revanche, je suis convaincu que nous pouvons adopter cette stratégie gagnante : manger moins de produits carnés, mais de meilleure qualité, tout en végétalisant plus votre assiette.

Manger de la viande ou du poisson deux ou trois fois par semaine suffit largement, surtout si on consomme par ailleurs des produits laitiers et des œufs.

C’est juste du bon sens.

Pourquoi la « viande » végétale n’est pas toujours la solution

Néanmoins, faut-il intégrer des « steaks » végétaux pour diversifier notre alimentation ?

Résolument non si vous optez pour des substituts industriels qui ne valent guère mieux que les autres produits ultra-transformés – catégorie à laquelle ils appartiennent la plupart du temps.

La consommation de ces aliments est associée à divers problèmes de santé tels que l’obésité, le diabète, la dépression et les maladies cardio-vasculaires.

Ces effets désastreux sont de plus en plus documentés9,10,11.

Les causes de ces méfaits sont à chercher dans les multiples transformations industrielles que ces produits subissent, impossibles à réaliser dans nos cuisines.

Mais aussi dans leurs trop nombreux ingrédients tels que les sucrants (dextrose, sucre de glucose…), les déchets de l’industrie laitière (matière laitière anhydre, babeurre…), le gluten, les matières grasses (certaines hydrogénées et donc trans), le sel en excès et les additifs (stabilisants, émulsifiants, conservateurs…).

Tout cela pour imiter la texture, l’apparence, le goût, voire le côté saignant, de la vraie viande ! De quoi vous couper l’appétit…

Comment faire le bon choix ?

Si vous souhaitez acheter en magasin vos alternatives végétales, voici quelques conseils qui vous aideront à faire les bons choix :

  • Lisez les étiquettes. Oubliez les produits dont la liste des ingrédients est interminable. Quatre ingrédients, c’est le maximum !
  • Choisissez les « steaks » de soja ou ceux associant légumineuses et céréales : en combinant les deux, vous êtes sûr de bénéficier de tous les acides aminés essentiels présents dans les produits animaux.
  • En ce qui concerne les matières grasses, la qualité plutôt que la quantité. Préférez les produits qui contiennent de l’huile de coco et/ou d’olive. Le tout est d’éviter les graisses trans.

Rien ne vaut le fait maison !

Pour réduire notre surconsommation de viande et ses effets délétères, c’est tout simple !

Il suffit de remplacer les plats carnés par des associations de légumineuses et de céréales couvrant l’ensemble des acides aminés essentiels.

Pourquoi pas faire vos propres substituts végétaux à la maison ?

Voilà une solution low tech, économique, goûteuse et saine par-dessus le marché…

Si vous pensez que concocter une galette végétale est compliqué, je vous mets au défi de réaliser cette recette simple, rapide et gourmande.

Vous allez l’adorer !

Pour 4 galettes Tex Mex :

1. Mixez grossièrement 450 g de haricots rouges cuits, 50 g de petits flocons d’avoine, 2 gousses d’ail dégermées, 1 échalote émincée et cuite, une petite poignée de poivron rouge cuit, du piment d’Espelette, du paprika, du sel et du poivre.

2. Formez 4 boules et aplatissez-les.

3. Faites-les dorer à la poêle dans un peu d’huile d’olive, quelques minutes de chaque côté.

Accompagnez ces galettes d’une sauce aux herbes, d’une salade ou de légumes de saison.

Bonne dégustation !

Et vous, que pensez-vous des substituts végétariens ? En consommez-vous ?

N’hésitez pas à partager vos expériences… et vos recettes en commentaires.

5 3 votes
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Emo nicole
Emo nicole
1 mois il y a

Super bon

Wynands.marie@gmail.com
Wynands.marie@gmail.com
1 mois il y a

Bonjour, je vais essayer votre recette Tex Mex et suis intéressée par des recettes simples. A mon âge cuisiner n est plus un plaisir !! Mais je souhaite manger sainement . Aucune confiance vis à vis des fabrications industrielles qui nous tuent…Merci d avance

Huygebaert Marguerite
Huygebaert Marguerite
1 mois il y a

Bonjour,
J’ai consommé, il y a quelques années des hamburgers végétaux, pas souvent, les trouvant particulièrement indigestes.
Cordialement

fabienne colomer
fabienne colomer
1 mois il y a

Pour quelle raison appeler cela un steak, un steak c’est un morceau de viande bovine. (point). Puisqu’en France, on aime inventer de nouveaux mots : qu’est ce qu’ils attendent pour trouver un nouveau mot ; mais ce n’est pas un STEAK : je suis omnivore et non pas herbivore.

Delcroix Daniel
Delcroix Daniel
1 mois il y a
Répondre à  fabienne colomer

Bravo à vous madame, je suis de votre avis et je mange ce que je veux.

Girard chantal
1 mois il y a

Merci pour la recette de galettes végétales.
Je vais la tester..
avec tous ces ingrédients.. elle ne doit être très goûteuse.

Suivez-nous sur Facebook

6
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close