L'excès de fer : un vrai danger pour la santé - Nouvelle Page Santé

L’excès de fer : un vrai danger pour la santé

Encore aujourd’hui, l’hémochromatose a beau être une des maladies génétiques les plus fréquentes, elle continue de poser problème à la médecine. Il faut avouer que le sujet est loin d’être simple.

Tout d’abord, évitons de confondre hyperferritinémie et hémochromatose.

La confusion est fréquente car cela évoque dans les deux cas la quantité de fer dans l’organisme.

La concentration sanguine en ferritine (une protéine qui sert à stocker le fer) est variable en fonction de l’âge, du sexe et de l’origine ethnique.

On parle d’hyperferritinémie lorsque sa concentration est supérieure à 300 µg/l chez l’homme et à 200 µg/l chez la femme.

Les causes principales de plus de 90 % des hyperferritinémies sont le syndrome métabolique, l’alcoolisme, le syndrome inflammatoire ou la lyse cellulaire (la destruction de la membrane des cellules).

Premier élément notable : l’hyperferritinémie n’est pas nécessairement liée à une hémochromatose1. En d’autres termes, l’hyperferritinémie n’est pas forcément synonyme de surcharge en fer ; l’hémochromatose, si !

Chez une personne en bonne santé, le stock de fer dans l’organisme est de 3 à 4 grammes. En cas d’hémochromatose, il peut atteindre jusqu’à 20 ou 30 grammes !

Or, notre organisme ne dispose pas de mécanisme spécifique pour gérer ce surplus de fer.

Le diagnostic de l’hémochromatose repose d’ailleurs sur des examens sanguins visant à mesurer la quantité de fer présente dans l’organisme (ce qu’on appelle le « bilan martial »).

Le taux de fer dans le sang est considéré comme anormalement élevé lorsqu’il est supérieur à 30 µmol/l.

Le diagnostic doit ensuite être confirmé par la mesure du coefficient de saturation de la transferrine (la protéine du sang qui transporte le fer).

Votre médecin pourra aussi chercher à évaluer des concentrations élevées de fer dans le foie via une IRM.

En effet, cette accumulation toxique de fer peut atteindre divers organes : peau, cœur, pancréas… Mais c’est le foie qui reste en première ligne la plupart du temps.

    Soyez vigilants face à ces symptômes

L’accumulation de fer dans les organes se fait très progressivement et il est rare que les symptômes de l’hémochromatose apparaissent avant l’âge de 40 ans.

Si vous souffrez de façon inexpliquée des symptômes suivants c’est une piste qu’il ne faudra pas négliger :

  • fatigue chronique
  • teint gris
  • douleurs articulaires dans les mains et les pieds
  • troubles du rythme cardiaque
  • douleurs abdominales
  • atteinte du foie (comme la cirrhose)
  • diabète
  • œdèmes sur le bas du corps
  • essoufflement
  • troubles sexuels et hormonaux.

Au fond, le véritable problème derrière cette surcharge en fer est qu’elle entraîne la formation de radicaux libres.

Reprenons l’exemple du foie qui va stocker cet excès de fer. Au bout d’un moment, les radicaux libres vont finir par l’endommager et c’est ainsi qu’on développera une cirrhose, voire un cancer du foie2.

De la même manière, en s’accumulant dans le pancréas, le fer peut conduire au diabète.

Vous pouvez le constater, l’hémochromatose n’est pas à prendre à la légère !

Alors que faire ?

Il s’agit avant tout de freiner l’absorption de fer, et ajuster son alimentation est un bon moyen d’y parvenir sans trop d’efforts.

Une étude qui pose les bases

La solution la plus évidente (même si elle n’est pas miraculeuse, surtout dans les stades avancés d’hémochromatose) consiste à limiter les apports alimentaires en fer.

Une vaste étude publiée en 2021 nous donne la marche à suivre3 :

1. Privilégiez un régime végétarien ou semi-végétarien

Évitez les viandes rouges qui contiennent une forme de fer hautement biodisponible, absorbée par notre intestin à hauteur de 20 à 30%.

De plus, consommer de la viande stimule également l’absorption du fer que l’on trouve dans les végétaux.

Par conséquent, un peu de volaille (200 g par semaine maximum) est autorisé mais préférez le poisson (gras idéalement) et les œufs.

Le plus important est d’augmenter les rations de fruits et légumes frais (au moins 600 g par jour).

Il est conseillé de consommer les fruits entre les repas.

2. Privilégiez les céréales complètes ou semi-complètes

Évitez les céréales enrichies en fer et tournez-vous vers du pain contenant au moins 50 % de grains entiers.

3. Ayez une alimentation saine

En attendant de mettre en place les mesures les plus adaptées à votre cas particulier avec l’aide d’un diététicien, vous pouvez sans tarder limiter les apports en sel, en sucre et en mauvaises graisses.

L’alcool est bien évidemment à proscrire. Le taux de ferritine augmente avec la consommation d’alcool et favorise donc la surcharge en fer, ce qui accentue les signes de la maladie.

Quelques conseils de bon sens

  • Attention à l’acidité

On sait que les personnes qui souffrent d’un déficit de production d’acides au niveau de l’estomac sont sujettes aux carences en fer.

Les acides ayant tendance à favoriser l’assimilation du fer, je vous conseille donc d’éviter les aliments acides ainsi que certains médicaments ou compléments courants comme l’aspirine, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), l’acide ascorbique (vitamine C),  l’acide malique, l’acide citrique ou l’acide tartrique.

  • Misez sur les aliments qui limitent l’absorption du fer

Le thé vert ou le café, riches en polyphénols (des composés qui réagissent avec le fer au niveau de l’intestin4,5), et les aliments riches en calcium participent à réduire l’absorption de fer, tout comme les aliments contenant des phytates6 (céréales, légumineuses, et graines oléagineuses).

Pour la même raison, pensez également aux végétaux riches en polyphénols : c’est le cas des légumes colorés et de certains fruits comme le raisin.

Il est donc judicieux d’accompagner vos repas de tous ces aliments qui vont limiter l’absorption du fer. Et cela est d’autant plus vrai si vous décidez de vous faire plaisir, de temps en temps, avec une bonne viande rouge.

Ces conseils vous ont-ils été utiles ? N’hésitez pas à réagir en commentaires.

4 1 vote
Évaluation de l'article

Sources :

Merci de ne poser aucune question d’ordre médical, auxquelles nous ne serions pas habilités à répondre.

En soumettant mon commentaire, je reconnais avoir connaissance du fait que les éditions Nouvelle Page pourront l’utiliser à des fins commerciales et l’accepte expressément.

S’abonner
Notification pour
guest

17 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Urbans
Urbans
22 jours il y a

J’aimerai savoir si c’est héréditaire ?
Merci

Valtat
22 jours il y a

J ai une niece a qui on lui fait des prélèvements important de sang ( une fois par semaine pour commencer et ensuite une fois par mois) cela fait baisser le taux

Faure Marie Josette
22 jours il y a

Vous ne parlez pas des femmes ménopausée qui à cause de l’absence de règles ont du fer dans le sang.
Merci d’avance pour votre réponse.

Langoiroux Andrée
22 jours il y a

Oui merci cet article m’est très utile
Car à 74 ans j’ai 2 fois trop de fer grâce à vous je comprends mes erreurs car si je bois peu d’alcool j’adore un verre d’eau avec une tranche de citron que je vais cesser dès maintenant et pour la viande et les légumes je vais gérer rapidement
Merci encore cet article me rassure
et tout paraît plus facile
Bien cordialement

Dominique CHAUBET
Dominique CHAUBET
22 jours il y a

Solution : charbon végétal super activé.

Philippet
Philippet
22 jours il y a

Merci beaucoup d’avoir enfin abordé la question de ferritine si rarement expliquée et avoir accompagné cette question par des solutions alimentaires en prévention..
Le pourquoi,le comment pour comprendre simplement caractérisent vos sujets santé
Danielle PHILIPPET.

Dr. Med Dominique K.S
Dr. Med Dominique K.S
22 jours il y a

Tout cela c‘est bien, mais le seul traitement efficace c‘est une saignée de 500ml de sang par semaine jusqu’à ce que le taux de la Ferritine soit dans les normes et après selon la gravité de l‘hémochromatose entre 500ml de saignée tous les mois jusqu’à 2 fois par an. Ce serait dangereux de faire croire au patient que les diètes suffisent et surtout pour lui très frustrant.

Flo
Flo
21 jours il y a

Merci pour cette anlyse, vous me donnez des éléments qui me permettent d’explorer une piste sérieuse qui expliquerait mes symptômes malgré un régime alimentaite déjà exempt de viande, d’alcool et de sucre. Vous semblez suggérer que cela atteint plus facilement les peronnes âgées, est-ce dû à un ralentissement du métabolisme et à la fatigue des organes et du foie notamment? Une chose est sûre: je ne tolère pa la spiruline, réputée pour sa richesse en fer!

Alain
Alain
21 jours il y a

Article très intéressant pour moi, ça aide à comprendre et prendre conscience.
j’ai 403ng/ml..voie en baisse ..et je fais attention..plus de poisson, fruits et moins d’alcool etc!!
merci

Marie Pierre
Marie Pierre
21 jours il y a

J’ai bien apprécié tous ces conseils et
Renseignements au sujet du fer, j’avais
Quelques notions mais je vous remercie pour l’alimentation

Marie
21 jours il y a

Bonjour Monsieur Tessier,
J’ai voulu imprimer cet article mais il semble que la mise en page est défectueuse car une partie des lignes, sur la gauche, n’est pas visible, donc l’article est impossible à lire.
Vous est-il possible de rectifier car je souhaite le garder en manuscrit ?
En vous remerciant.
Cordialement.
Marie

Claudine Michel
21 jours il y a

oui, car vu que j’ai cette maladie héréditaire, j’aimerais en savoir plus, car quand je vais chez un spécialiste pour un petit problème exemple dermato, dès qu’il voit ma prise de sang, il me dit vous avez un gros problème au foie, il faut arrêter l’alcool, pourtant je ne bois pas, mais ici en Belgique beaucoup de médecin ne connaisse pas cette maladie, merci si vous pouvez m’envoyer des documents pour leur montrer ce que c’est cette maladie,
Merci beaucoup,
Claudine de Belgique

Françoise le
21 jours il y a

De très bon conseil Merci

M.Bettignie
M.Bettignie
20 jours il y a

Très bon article.
Une grosse part de médecins généralistes n’en connaissent pas autant.

Guillaume
Guillaume
20 jours il y a

Bonjour, je souhaiterai connaitre une complémentation pour chelater ou diminuer le taux le fer, justement en cas d’hémochromatose.Je vs remercie.

Chochoy
Chochoy
19 jours il y a

Bonjour Laurent , merci beaucoup pour toutes les infos . Vous pouvez aussi faire des saignées qui aide énormément . C est bien en complément de toutes vos informations qui sont indispensables . Bien à vous

Leman.p.d@gmail.com
Leman.p.d@gmail.com
18 jours il y a

Et quant je pense qu’étant jeune mes parents faisant au mieux pensaient bienfaire en laissant manger des kilos de viande rouge. Pire lorsque j’allais chez le boucher, celui ci me préparait qlq morceaux saignant que je devorai en faisant la file….et il en allait de même avec ma consommation de produits laitiers à présent je comprends mieux mes problèmes d’ostéoporose et ce malgré ma vie sportive et mon attrait pour le soleil. Personne ne m’avais jamais parlé de l’équilibre acido basic Heureusement actuellement grace à la tendance végétarienne nos jeunes devraient échapper à plusieurs problèmes de santé ENCORE MERCI pour… Lire la suite »

Suivez-nous sur Facebook

17
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Quel est votre profil énergétique ?

Découvrez votre personnalité énergétique et le type d'alimentation qui vous correspond le mieux.

Close